Encore une résolution antisémite

Alors qu’au mois de mai dernier la Maire de Strasbourg se rendait à Ramât Gan en Israël, pour tenter de camoufler ses idéologies douteuses, elle faisait campagne pour la NUPES, notamment pour Emmanuel Fernandes, le député de la 2e circonscription du Bas-Rhin, qui co-signe aujourd’hui une résolution antisémite, et demande la réhabilitation du BDS plus que jamais présent à Strasbourg depuis l’avènement de la cour des miracles qui prétend gouverner la ville.

Le tweet de Mathilde Panot sur la rafle du Vel d’Hiv, la haine de son verbe adressé à Madame Elisabeth Borne à l’Assemblée Nationale, «Vous êtes une rescapée», ou encore cette pitoyable résolution signée par Emmanuel Fernandes ont laissé JÂne Barseghian de glace.

38 député NUPES, essentiellement LFI, PCF et Ecolos, ont déposé à l’Assemblée Nationale un projet de résolution hostile à Israël, visant à condamner « l’institutionnalisation par Israël d’un régime d’apartheid à l’encontre du peuple palestinien ».

Le silence de la Maire de Strasbourg, est la preuve encore une fois, de sa lâcheté lorsqu’il s’agit d’assumer ses positions politiques. Il marque sans équivoque sa solidarité avec son acolyte Fernandes et clairement son adhésion à un parti qui dissimule son antisémitisme génétique derrière un antisionisme militant.

Panot, Jadot, Coquerel, Fernandez, Barsegian, Rousseau, Kéké, et tous les autres, cultivent une stratégie de l’outrance et de l’absurdité intellectuelles pour faire parler d’eux et occuper le terrain. «La police tue», «Élisez moi comme premier ministre”…
Après la prime « enfumage », les revoilà en ordre d’attaque dans la stratégie d’obstruction que Mélenchon, leur Maître à penser, prônait déjà il y a 10 ans : « tout doit être interpellé, tout doit être conflictualisé ».

Ces pseudos révolutionnaires qui voudraient décapiter la république sont encore dans une tradition périmée d’extrémistes de gauche, scotchés à leurs vieux poncifs, l’intempérance, l’injure, l’excès, la haine, l’antisémitisme… même les trotskistes et les maoïstes n’avaient pas une telle rusticité intellectuelle.

Quelle légitimité peut avoir une poignée de gauchos frustrés, ou un petit député d’une deuxième circonscription du trou du cul du monde pour condamner Israël ? Machin Fernandes, Chose Barseghian, ou Truc Mélenchon ne représentent strictement rien aux yeux du peuple hébreux, pas plus que cette résolution, un bout de papier chiotte de dernier choix qu’aucun arabe israélien ne voudrait.

Cette résolution traduit une ignorance lamentable de la géopolitique du moyen orient. Qu’est-ce que ces haineux savent des liens qui lient le peuple palestinien au peuple israelien en dehors des considérations politiques ? Que savent ces ignares, qui n’ont jamais mis les pieds en Israël, des multitudes d’associations israélo-palestiniennes qui œuvrent avec courage pour faire avancer la paix ?

Quant au BDS, il n’a aucun pouvoir de nuisance sur l’économie israélienne. Qui aujourd’hui, pourrait se passer de Waze, de la clé USB, du satellite Ofek, de Water-Gen LTD, ou du dispositif OrCam MyEye ?

Il suffit de consulter la liste exhaustive des innovations israéliennes pour comprendre que cette bande de pupazzo, pissent dans un violon depuis des décennies, et que leurs résolutions et autres torchons ne leur servent qu’à flatter un électorat communautariste qu’ils manipulent.

Les députés de gauche qui font mine de s’offusquer savaient très bien à quoi ils s’engageaient en faisant alliance avec LFI. On vient de basculer dans une atmosphère de tornade qui risque de faire trembler les murs de Jéricho. Toute cette tragi-comédie n’aura aucun impact sur Israël, mais pourrait déboucher sur un antisémitisme d’Etat…
Leur haine, leur théorie du chaos, leur pouvoir de nuisance inspirent la pitié intellectuelle.


Séraphine

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn