Arrête de dire que tu ne vieillis pas !

Tu vieillis, oui, et c’est génial ! C’est extraordinaire ! Ne confonds pas « vieillir » et « devenir vieux » ! Vieillir, c’est gagner ! C’est gagner le droit de devenir soi ! 

Vieillir, c’est abandonner l’idée d’être ce que les autres attendent de toi mais aussi de ce que les autres pensent de toi,  qu’ils pensent ce que l’on devrait être ! Tu me suis, petit ? 

Vieillir,  c’est chercher à devenir ce que l’on aime précisément, entièrement, travailler à aimer ce que l’on est. Même dans les détails. Même dans l’invisible. Même dans l’immatériel ! 

Vieillir, c’est devenir exigeant avec ce qui nous rend heureux. Ne plus faire de concessions avec ce qui ne nous rend pas plus heureux ! 

C’est oser être sélectif, repousser sans concessions la médiocrité de ce qui ne nous comble pas, celle des endroits, des gens, des mentalités, des mots que l’on nous dit, des émotions ou des actions que l’on nous inflige ! Vieillir, c’est devenir révolutionnaire, c’est oser dire «Non»  ! Non, et se retirer ! 

Vieillir, c’est abandonner, se défaire de gens que l’on aimait mais qui n’avaient à nous offrir que douleurs, blessures et tortures, et dont on avait le droit et le devoir de se passer. Des cœurs insatisfaits, des frustrations longue durée, des petites ou grandes humiliations, de vaines dominations … 

Vieillir, c’est se libérer ! Révolutionner la liberté ! Se réinventer sans limite de frontières ou de préjugés inculqués ! C’est être punk et n’avoir plus peur de refuser, rejeter, détruire ou balancer.

C’est mettre de côté tout ce que l’on avait l’habitude de s’imposer par convention, politesse, éducation. Par habitude mentale, par tendance carcérale ! Pour faire plaisir et accepter le leur, de désir ! 

C’est ne plus se forcer de masquer ses cicatrices, ses handicaps, ses maladresses, ses traumatismes … Oser se trouver beau de tout son passé, même celui qui n’est pas parfait ! 

Vieillir, c’est ne plus se cacher derrière des utopies et de grandes idées et toucher enfin à la simplicité ! 

Vieillir, c’est se détacher de ce qui nous alourdit et aller pieds nus danser, sous la pluie. 

Je n’ai plus peur d’y aller doucement, de ne pas me jeter de suite dedans. Ou l’inverse si c’est ce que je souhaite, ici et maintenant ! 

Et si je veux faire des rimes en parlant, chanter en sautant ou rire seule parce qu’il fait beau temps, je le fais. Je me moque que l’on me traite de folle, d’inadaptée : je n’ai rien à prouver ! 

Vieillir, c’est apprendre à se taire. Il y a tant de mots qui n’ont pas besoin d’être dits ! Maman m’a dit qu’on apprend à parler pour apprendre à se taire. Elle a raison. Le silence est très protecteur.

La vieillesse, c’est un cadeau. Énorme. Encore plus beau. 

La gratitude, tu sais, c’est la dimension la plus proche de ce que je cherchais. Le Sens. L’essence.

Martine Benz  [Divine Marquise]

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn