Le nouveau monde, Saison II
ou la démocrature de l’extrême centre

Sonnez buccins, résonnez trompettes le pays est sauvé notre olympien souverain conserve son trône. A nous donc un lustre supplémentaire de félicité et de prospérité, dans la continuité parfaite de la saison.

Démarrage en fanfare d’un un gouvernement « commando » se targuant malgré les succès passés de tout réinventer,de conduire une « renaissance », ce qui revient en creux à reconnaître leurs méfaits du quinquennat précédent.

Or, la seule véritable surprise est un ministre de l’Education, issu de la diversité qu’il entend diversifier encore plus. Prenons garde que cette hyper diversité ne se transforme en adversité, scénario déjà évoqué par un ministre de l’Intérieur démissionnaire, qui devait savoir de quoi il parle, désavoué par son maître, et pourtant son premier et fidèle soutien.

Les qualités humaines et intellectuelles du nouveau  ministre ne sont pas en cause, mais l’idéologie inspirant son projet de gouvernance est aux antipodes de son prédécesseur, ce qui assurément est emblématique du en- même-temps et gage d’un immobilisme puisque le parti En Marche alterne la marche avant et arrière, pour se retrouver à la case départ.

On admirera ici, une nouvelle fois, ce choix ou plutôt ce pied-de-nez en stricte contradiction avec les aspirations de 65 à 75% des français qui souhaitent  le retour à une fierté française assumée; sans repentance larmoyante à chaque carrefour de l’Histoire et avec ses retrouvailles avec les racines millénaires profondément ancrées dans notre magnifique pays depuis au moins xv siècles.

C’est un mystère que ce sentiment exprimé par deux français sur trois ne se traduit pas dans le résultat du vote :L’alchimie électorale ou politicienne, la trahison du peuple par ses représentants dont nombre sont accoutrés de costumes éminemment réversibles, l’influence du rouleau compresseur  médiatique au service du pouvoir politico-économique; on s’interroge!

Le déconstructeur de la France, selon ses propres dires,(au profit d’une U.E chimérique ingouvernable de fait), a donc été reconduit en petites pompes et ce grâce au chantage de la peur fantasmée de l’extrême-droite, cette vieille recette mitterrandienne.

Le reste de l’équipe ne mérite même pas de commentaires tant son bilan soigneusement occulté au cours de la non-campagne présidentielle est éloquent: 

Explosion de la précarité, de la pauvreté, abandon des territoires  ruraux, de nos symboles culturels patriotiques et civilisationnels ,(cancel culture) violences, incivilités, et barbarie à tous les coins de rue et jusque dans nos demeures. Sans oublier la poursuite de « l’enrichissement  » par des flux migratoires mal contrôlés voire encouragés malgré le déni pratiqué par l’Establishment.

Examinons maintenant l’avenir immédiat dont le peu que nous sachions, le président n’ayant  pas daigné exposer aux gueux  un programme, mais quelques paroles creuses de communicants se décline ainsi :

1) Urgence de dépecer ce qui reste de notre souveraineté en déléguant la gestion des futures crises sanitaires à L’O.M.S, autre institution non démocratique, un machin non élu par les peuples. Ce qui permettra à notre gouvernement de se dédouaner par avance des mesures contraignantes et coercitives prises tout en les soustrayant au contrôle de l’Assemblée Nationale  et du Sénat, piliers et soi-disant garants de la démocratie représentative. 

Cerise sur le gâteau plus besoin de recourir au 49.3 ou à l’État d’Urgence chronique mal perçus par l’opinion.

Une merveilleuse coïncidence se lève à l’horizon dans un timing parfait, une nouvelle menace au doux nom de Moneypox,  euh…  je voulais dire Monkeypox. Cette-fois-ci nous ne nous laisseront pas surprendre. Le vaccin de 3ème génération s’il vous plait, est déjà fin prêt.

2) De plus l’économie étant au beau fixe, sans nuages à l’horizon, l’inflation jugulée, la dette en croissance exponentielle, mais on nous l’assure totalement sous contrôle, nul doute que nous avons la force de frappe financière pour faire face à ces défis  grâce à la fausse monnaie de la B.C.E; ce qui va achever de nous ruiner ( Nous pas Eux).

Nous avons donc les fonds nécessaires pour restaurer l’Hôpital Public à l’agonie, recruter, vacciner, rémunérer dignement nos soignants, relocaliser nos industries essentielles, ce qui, vous l’avez constaté, a déjà été vigoureusement entrepris au cours du quinquennat écoulé.

Promis juré, la réforme des retraites sera menée tambour battant après 5 ans de préparation acharnée et quelques apparitions prématurées. Ses moindres détails ont été peaufinés afin qu’elle soit juste, équitable et pérenne et où tous les cotisants seront peu prou gagnants.

En attendant les casseroles ministérielles et autres, concernant tout ce que la République compte de personnages éminents, seront remisées dans les placards des cuisines élyséennes sous bonne garde ( des sceaux)*

Et les citoyens français,  plus heureux que jamais dans une nation moderne en symbiose harmonieuse, et pleine de promesses,  se prosterneront devant la fée bruxelloise  Europe, (non élue elle aussi), cheville ouvrière de ce paradis élaboré pour eux .

NON. Non, ce pays n’est pas rongé par les communautarismes, l’insécurité quotidienne, la violence banalisée, la paupérisation, la faillite économique à venir. La fée Europe, telle Saint-Georges, a terrassé le dragon.

Les femmes se promènent insouciantes dans les rues et les magasins, les chauffeurs de bus sont sereins au volant de leurs engins, les vieux se jettent par les fenêtres charitablement aidés par leur voisin dont les médias protègent l’identité dans un louable souci d’éviter toute stigmatisation.

La fraternité règne, jeunes ou vieux, juifs ou non juifs croyants ou athées, hommes ou femmes, trans ou bi, tous sont  en marche d’un seul élan les yeux tournés vers l’Eldorado promis et dont l’avènement est en train de s’accomplir .

Un dernier coup de collier (numérique, et nos Bienfaiteurs réunis dans coin reculé de la Suisse, sont en passe de faire accoucher la planète de ce rejeton tant désiré : le Nouvel Ordre Mondial*

Vivement la saison III du nouveau monde !

Alphonse Danlemur

*je n’ai pas pu résister

*Lire l’ouvrage Le Grand Reset de Klaus Schwab et Thierry Malleret.

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn