Myriam pour toujours

« Myriam pour toujours” est un livre poignant décrivant les aspects dits « ordinaires » de la SHOAH. 

L’auteur, Jean-Marie Kutner, retrace l’histoire d’une enfant de 11 ans, Myriam, déracinée à Paris, victime avec sa mère de la rafle du Vel d’Hiv. Il raconte comment on a volé l’enfance, l’insouciance, les rêves de millions d’enfants. Comment la police française, allant au devant des demandes de la gestapo, a fait du zèle et arrêté hommes, femmes, et enfants pour qu’ils soient déportés puis gazés à Auschwitz. Comment des fonctionnaires français ont pu accepter ces mises à mort par procuration.

À travers les yeux et l’intelligence d’un enfant, on découvre les raisons pour lesquelles la gestapo demandait à la police française de procéder aux arrestations: d’une part, pour renforcer l’esprit de collaboration du gouvernement de Vichy, d’autre part,  pour tromper les juifs lors de leurs arrestations. En tant que français ils ne pouvaient pas imaginer que la police française allait les livrer aux allemands.

Cynisme de la gestapo, cynisme des autorités administratives françaises, cynisme des autorités politiques, Laval se réfugiant derrière de faux alibis ( regrouper les juifs pour en faire un état juif, à l’ Est de l’ Europe) et de faux sentiments ( laisser les enfants avec leurs parents, pour éviter d’avoir à gérer des enfants en bas âge, qui allaient se devenir des orphelins).

Ce livre revient sur les grandes étapes des arrestations, des vies saccagées ou anéanties, et nous interpelle sur les responsables de cette opération: Eichmann et Heydrich du côté allemand, Dannecker, Bousquet, Legay, Tulard, et Hennekin, du côté français.

Quelques signes d’espoir : la vie retrouvée mais difficile pour ceux qui sont revenus de l’enfer, leurs difficultés à surmonter, leur passé et la tragédie à laquelle ils ont été confrontés. Quelques figures de résistants et de  » justes », ayant pris le risque de sauver des vies humaines.

Puis la traque, la capture, et le procés d’Eichmann: maigre consolation pour des millions d’enfants traqués, persécutés, reclus dans une cachette ou un ghetto, ne pouvant confier à personne leurs peurs, leurs souffrances, ou leurs espoirs.

Ce livre émouvant écrit par Jean Marie Kutner, petit-fils d’une grand-mère assassinée par les nazis, permet d’aborder une des pages les plus sombres de notre histoire, d’en comprendre la genèse, les dessous et le déroulement. 

Il met en évidence la lourde responsabilité du gouvernement de Vichy, du Maréchal Pétain et de Laval en particulier. La rafle du Vel d’ Hiv est suivie par la première déportation massive d’enfants. 3500 furent déportés. Aucun n’en est revenu.

L’écriture est claire, agréable à lire, le livre est captivant et bouleversant, l’auteur nous propose une histoire s’inscrivant dans la grande Histoire, avec des  analyses, et des réflexions, un  nouveau souffle pour une meilleure compréhension du monde.

JPP

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn