La reine des jÂnes c’est jÂne

Janvier : le mois des bilans
«Happy New Year et vivement une nouvelle municipalité ! ».

Jamais de mémoire de strasbourgeois, on n’avait entendu des vœux marqués d’une telle rancœur. Jamais les strasbourgeois n’ont été les otages d’une municipalité dont le programme vise la déconstruction et la désolation de Strasbourg.

La maire avait déjà planté le décor et heurté les strasbourgeois en affichant d’entrée son affection, pour le moins insolite, pour les liminaires, les rats, les vers de terre, ou les punaises de lits, et en imposant d’autorité l’austérité des buffets de carême à l’ensemble des manifestations officielles au nom de ses idéologies. 

La municipalité a poursuivi sans relâche son plan Terminator, en faisant de l’année 2022 le théâtre d’une suite de comportements déloyaux et dissimulateurs sans se soucier des intérêts des strasbourgeois, de la ville et de la région. 

Le dimanche 10 avril, 2022, (élection présidentielle,) plus de 15 000 strasbourgeois découvrent au moment de voter, qu’ils ont été radiés des listes électorales, « car des milliers de fichiers ont été traités et que malheureusement le croisement des fichiers étant interdit, les erreurs n’ont pas pu être évitées« , radiés par erreur, privés du droit de vote par erreur, par la faute d’une maire élue par erreur !

Alors que Strasbourg est désignée Capitale Mondiale du Livre UNESCO 2024, JÂne décide de réduire les jours d’ouverture des musées de Strasbourg.

Elle fait de la capitale de Noël une machine à sous, confisque à la barbe des strasbourgeois, toutes leurs traditions, en interdisant entre autres, la présence des « croix de JC » qui sont par essence le symbole de Noël.

La maire de la Capitale de l’Europe, refuse sans donner d’explications, d’accueillir le Président de la République venu pour un meeting de campagne, bafouant ainsi les valeurs républicaines.

Les strasbourgeois, se souviennent que le tribunal administratif à ordonné à la maire l’évacuation des migrants de la place de l’Etoile dans un délai de 3 jours, et de la plainte burlesque de la maire contre l’Etat pour « défaillance » dans la prise en charge des sans abris, occultant ainsi sa propre responsabilité de maire en la matière.

JÂne n’a rien oublié. Elle s’est même attaquée au Carnaval de Strasbourg en mettant la Cavalcade au piquet sur la Place du Marché à Neudorf. Argument de choc de la ville : La cavalcade pourra se réfugier dans la halles du marché en cas de pluie. Elle est super forte en punition JÂne, il n’y a pas que les adultes qui sont punis à Strasbourg, les chérubins privés de cavalcade, ont été autorisés par la cheffe suprême de la ville à faire des ateliers.

Plutôt que de valoriser la ville de Strasbourg, ses commerces, ses industries, sa culture, elle préfère, jouer à la jardinière à hauteur de 800 000 euros octroyés à l’Agence du Climat juste pour la mise en place de structures éphémères telles que des bacs à arbustes, ou des bacs à laitues et autres légumineuses laissées à l’abandon et à la putréfaction, ça fait cher la laitue pourrie. Le comble, c’est la plantation d’arbres dans les parcs où la végétation est luxuriante, alors que Strasbourg est bétonnée par des projets immobiliers. Pas très écolo tout ça …

Feu le parking de la Place du Temple Neuf, a été dérobé aux commerçants et aux Strasbourgeois, poussés à consommer davantage chez nos voisins allemands au détriment de nos commerçants, et ainsi, JÂne, brise, broie, démantèle, désintègre, comme un monarque autoritaire ivre de sa toute puissance. Prions pour qu’elle ne prenne pas en grippe la Cathédrale de Strasbourg…

Parmi les bourdes sans limites de cette municipalité petits bras, il y en a une qui vaut son pesant d’or : Barcelone vient d’être retenue comme capitale européenne de la démocratie, et, à ce titre, se verra allouer la subvention de 10 millions d’euros pour créer un espace d’informations sur le thème de la démocratie.

10 millions d’euros partis en fumée sous les yeux consternés des alsaciens ! Cette distinction avait été proposée à la ville de Strasbourg. La maire l’avait refusée ! Pourquoi ?  Va savoir ! Aucun strasbourgeois ne sera jamais en mesure de comprendre les décisions d’un esprit aussi brillant et dont le Haut Potentiel Intellectuel nous échappe …

Après 3 années de mandat, l’actuelle équipe municipale transforme insidieusement Strasbourg en écomusée ; mais un écomusée ne suffit pas à dynamiser le territoire alsacien. JÂne a- t- elle vraiment comprit l’enjeu de son poste?  Pour l’instant, elle serait plutôt dans la posture d’une maire d’une petite ville de sous- préfecture.

JÂne ? C’est t’ar ta gueule à la récré, elle est fâchée avec les commerçants, avec les strasbourgeois, avec la culture, avec les musées, avec Macron, avec Céline Geissmann, avec Josiane Chevalier la préfète de la région Grand Est, avec la synagogue, avec Noël, avec la cavalcade, avec les enfants, avec l’Opéra … et… même lorsqu’elle a l’idée lumineuse de se détendre en faisant du ski, elle se fâche avec elle-même et se casse en tombant.

Derrière les fagots on chuchote que la municipalité envisage d’octroyer un budget conséquent à la culture ? Voilà qui rendrait enfin ses lettres de noblesse à Strasbourg … Mais ce ne sont que des murmures derrière les fagots …

Et alors ? Et alors tout va bien, JÂne se remet doucement de sa chute au ski, et roule dans une sorte de papamobile au grand dam de Greta Thumberg … Pas très écolo tout ça …

Séraphine

Partager cet article :

Facebook
Twitter
LinkedIn