Défendre l’Alsace !

Chapitre II

Après avoir fait le constat dans un précédent papier que l’Alsace ne saurait être défendue efficacement par les partis nationaux traditionnels, ne resterait plus que l’option d’un parti alsacien. Nous en avons un avec « Unser Land ».

Il faut maintenant examiner ce qu’est ce parti qui du reste se présente comme un mouvement de centre-droit. 

Quels sont ses points forts et ses points faibles ?

Les points forts

Pour les points forts, leur sujet c’est principalement l’Alsace, son organisation, sa langue, son économie, son environnement. Un axe principal centré sur l’Alsace.

Politiquement, on y trouve toutes les tendances politiques parmi ses membres et/ou sympathisants, ce qui constitue incontestablement une richesse même si ce n’est pas toujours facile d’arriver à un consensus avec toute cette diversité. L’Alsace étant leur principale préoccupation, le compromis ou l’obtention d’un consensus ne posent pas de problème majeur.

Les points faibles

Du côté des points faibles, le premier d’entre eux est son image auprès du public.

Beaucoup d’électeurs s’imaginent que ce mouvement est très à droite, ce qui est totalement faux comme nous venons de le voir. Il y a par conséquent un travail important sur l’image à entreprendre pour corriger ce point car il faut toujours se mettre à la place de l’électeur. Il y a ce qu’on dit, ce qu’on affiche et ce que les gens comprennent…

Ensuite, bien que le thème alsacien soit prédominant, il est noyé dans un discours sur l’autonomie de l’Alsace assimilée à une nation et sur un fédéralisme européen, assez confus. 

Le mouvement évoque un Parlement d’Alsace, un gouvernement et une administration propres et aspire à ce que l’Alsace soit dotée d’une véritable Constitution… 

In fine et tout en précisant que ces évolutions doivent se faire tout d’abord dans le cadre français, (ce qui est impossible), le but est que l’Alsace soit dotée d’un statut européen (lequel ?) qui lui permette de jouer enfin son rôle de région rhénane et de carrefour européen. 

Pour finir, il est fait référence, comme modèle, au statut de l’Alsace-Lorraine en 1911 quand elle devint le Reichsland Elsaß-Lothringen doté d’un Parlement puis d’un drapeau (le Rot un Wiss) qui sont d’ailleurs les couleurs et l’emblème d’Unser Land.

Mettons-nous un instant à la place de l’électeur alsacien

Celui-ci est face à un discours irréaliste (en l’état actuel de notre Constitution et de nos lois) dans lequel cette Alsace rêvée est une utopie et qui de plus fait référence à un passé largement idéalisé. L’électeur alsacien est bien plus réaliste qu’on ne l’imagine et un propos presque exclusivement consacré au domaine institutionnel est certainement très peu motivant pour lui, voire démobilisateur. 

Les gens ont une méconnaissance globale de l’histoire en général et particulièrement de celle de l’Alsace qui est complexe, surtout s’agissant de la période 1870-1918.

Brandir l’autonomie alsacienne alors que ce terme a un sens juridique précis qui ne saurait s’appliquer à l’Alsace (Art 74 de la Constitution), le faire en rappelant le statut de l’Alsace-Lorraine en 1911 sous le Reich allemand, ne peut qu’amener de la confusion dans les esprits des électeurs à qui on s’adresse. La référence à une nation alsacienne dotée d’une constitution rajoutera à cette confusion.

Pour résumer, Unser Land dispose des atouts nécessaires pour bien défendre l’Alsace (diversité et richesse politique, un axe central consacré à l’Alsace) mais tout cela est enrobé de postures radicales et historiques confuses qui desservent la cause centrale qu’ils défendent.

L’actualité aujourd’hui et demain, c’est de parler de l’avenir de l’Alsace et tant que Collectivité territoriale dotée d’un statut particulier et surtout des moyens pour y arriver.

De plus, dans une campagne électorale quelle qu’elle soit, il est impératif de parler du territoire dans lequel on fait campagne en proposant des mesures et/ou des actions concrètes même si ce n’est pas, s’agissant des élections législatives, le rôle d’un Député. C’est un point qui a tendance à être oublié.

Aggiornamento

Tout ceci me conduit à dire qu’Unser Land devrait faire son aggiornamento, faute de quoi ils seront condamnés à des scores confidentiels. 

La seule question qui mérite d’être posée pour démarrer ce travail de fond, est de se demander : pour quelles raisons les alsaciens devraient voter pour Unser Land plutôt que pour un autre parti politique ? En répondant à cette simple interrogation, tout le reste suivra.

C’est ce que nous tenterons d’examiner dans un prochain article.

L’Alsacien

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn