Mélenchou Akhbar !

« Ça sent l’histoire », s’écrie Jean-Luc Mélenchon devant le défilé des serpillières gauchistes pataugeant dans leurs propres fuites en allant lui lécher les babouches pour obtenir un p’tit quelque chose lors des prochaines législatives.

Les particules « de gôche » viennent à Mélenchon comme on vient à Canossa. Sans scrupules, sans honte, sans honneur.

Cette « union des gauches » est à l’intelligence ce que Pécresse est au naturel. Il faut le voir pour le croire, et encore… Outre Jadot qui confirme son statut de carpette (mais bio!) à la perspective d’un maroquin hypothétiquement offert par Macron, les bobos d’Europe Ecologie Les Verts consentent à renoncer à l’Europe, alors qu’ils n’ont eu de cesse de nous en farcir les oreilles ! Sans parler des retraites, de la place dans l’OTAN, tous ces trucs qui, finalement, ne servent qu’à compliquer une carrière. Bah, pour que la Wokestar Sandrine Rousseau obtienne une circonscription gagnable à Paris, il fallait bien ça. Finalement, la politique d’arrière-cuisine de grand-papa blanc, genré, dominant et dominateur, c’est pas si mal que ça, hein?

Quant aux communistes et aux socialistes, ils n’ont pas raté l’occasion de montrer leur absence de colonne vertébrale, de convictions, « d’idéologie » auraient dit les anciens qui sont en train de faire la toupie dans leur cercueil. « Vive l’union ! » s’extasie le camp du bien, tout en s’étranglant à l’idée que la droite pourrait faire de même.

Cinquante circonscriptions sont assurées aux communistes s’ils acceptent d’abandonner le nucléaire, alors qu’ils l’ont toujours défendu bec et ongles. Ayatollahs de la laïcité, ils ne voient plus aucun inconvénient à s’aligner avec des gens qui ont défilé en 2019 contre « l’islamophobie » aux côtés de barbus hurlant « Allahou Akbar » et qui prennent systématiquement la défense des casseurs lorsque ceux-ci lynchent un policier ou un pompier. Il est vrai que pour eux, la laïcité c’est du racisme déguisé. Ce qu’ils ont entre les jambes a la même consistance que ce qu’ils ont entre les oreilles.

Que serait Mélenchon en 2022 sans le vote massif des musulmans ? La réponse est dans la question.

La gauche bobo, trop à l’aise avec le fric pour prendre sa carte chez LFI, n’en est pas moins en pâmoison devant Méluche qui n’en finit plus de faire la danse du ventre devant les plus radicaux, espérant de leur part la récompense de ses trahisons. C’est un pari risqué et ceux qui désormais lui cirent les pompes pour des hochets seront les premiers à en faire les frais. Ils auront un retour sur investissement qui les empêchera durablement de s’asseoir, car il y a loin de la coupe des promesses de postes aux lèvres de la réalité mélenchonienne.

Le problème, c’est qu’à droite ce n’est pas mieux…

O.T

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn