Yannick Jadot, le ver de boue

Yannick Jadot, le patron des Verts, déclare le 15 janvier sur radio Judaïca : “Eric Zemmour fait le juif de service pour les antisémites. » 

Selon Jadot, Zemmour se servirait de sa judéité  pour légitimer ses propos. Or, c’est tout le contraire car Zemmour est la réplique parfaite de l’israélite de France convaincu que la religion ne doit s’exprimer que dans une sphère strictement  privée. Dans la tradition du judaïsme de France, on n’expose jamais sa religion dans l’espace public. 

C’est Jadot qui a ressorti la judéité de Zemmour, c’est Jadot qui l’a accusé d’être un juif,  c’est Jadot qui affirme avec force que le fait que Zemmour soit un juif est un facteur incriminant.   

Jadot a joué une stratégie politique petit bras en restant fidèle aux idéologies extrémistes des Verts décrites par Roberto Cingolani, ministre italien de la Transition écologique :  “Le monde est plein d’écolos bobos et extrémistes: ils sont pires que la catastrophe climatique elle-même.”  Dangereux,  viscéralement antisémites, et qui n’ont strictement rien à envier aux idées d’extrême droite. 

Jadot n’est même pas un Vert de service, c’est un ver de boue, un ignare qui ne sait même pas ce que signifie être un  juif.  Il aura l’honneur de les rencontrer au dîner de cons organisé chaque année par le CRIF qui ne représente que lui-même, et qui l’aurait invité.  

« Retirez ce propos »

Le président du Printemps républicain Amine El-Khatmi a tweeté : « Je me sens blessé au plus profond de moi-même quand on me traite d’arabe de service. J’exècre Zemmour mais je ne supporte pas plus de le voir renvoyé à un statut de « juif de service ». @yjadot, vous valez mieux que ça. « Retirez ce propos ».

Yannick Jadot vaut mieux que ça ? Non. Ses propos sont aussi nauséabonds  que ceux d’Edouard Drumont dans les années les plus noires de l’antisémitisme de France.

SO

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn