Une écologie financière

Pierre Hurmic, le maire écolo de Bordeaux le grand défenseur des forêts, celui qui réclamait avec force une loi d’urgence pour l’interdiction des sapins de noël, vient d’accepter l’implantation de 1.000 hectares de panneaux photovoltaïques au cœur de Saucats, une commune forestière de pins maritimes, située à 20km de Bordeaux. 1 000 hectares de pins et un milliard d’euros ! Combien d’arbres seront-ils abattus au nom de la « transition écologique » et de l’Énergie Propre? 

La centrale solaire deviendra le plus grand parc photovoltaïque d’Europe. Baptisé Horizéo, porté par Engie et Neoen. Les associations environnementales dénoncent ce projet derrière lequel se cacherait une opération financière de grande envergure.  

Un arbre absorbe le CO2 et rejette de l’oxygène, les pins des landes ont été plantés pour fixer des sols fragiles et aider a la captation des eaux, mais les écolos s’en balancent. Ils plaident pour la destruction de la nature au profit d’une écologie pseudo futuriste, dirigée par des guignols, qui se réjouissent de projets pharaoniques basés sur les enjeux financiers rémunérateurs. Aujourd’hui, les écolos se mêlent de tout. Ils ont pris la place de l’extrême gauche pour mieux s’infiltrer dans les colonnes de la politique. Ils n’ont strictement rien à faire dans la sphère politique.

Ils doivent impérativement et exclusivement, se consacrer à la sauvegarde des hommes et de la planète au lieu de nous brainwhasher sur notre responsabilité de la dégradation de la terre, du ciel et de l’univers dont ils sont les vrais coupables. Les écolos ? Des usurpateurs qui se sont emparés du fanion de l’écologie pour asseoir leur puissance. 

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn