Voitures, vélos : un jeu de dupes

Les élus de l’eurométropole de Strasbourg ne sont pas à une contradiction prés. Ils approuvent le bétonnage de la région du Kochersberg, terre très fertile proche de Strasbourg, incitant ainsi les camions à sillonner l’Alsace du nord au sud (permettant à ces mêmes camions, surtout étrangers, à ne pas payer la vignette allemande sur le tronçon Karlsruhe-Bâle), et, dans le même temps, organisent une réunion publique de , »greenwashing » en insistant sur les modalités de circulation en vélos à Strasbourg. 

Bientôt la ville interdira l’accès des voitures  au centre -ville. Il sera  exclusivement réservé aux piétons et aux vélos. Au diable les résidents qui ne peuvent se déplacer en vélo. De nombreuses personnes âgées, habitant le centre ville, d’ores et déja ne peuvent plus recevoir de visites, ne peuvent plus se déplacer, ne peuvent plus faire appel aux médecins, aux ambulances, par manque de places de parking et par la fermeture de routes par des plots. 

A Strasbourg,  les organismes officiels tels l’office des sports de Strasbourg , ou le vélo club de Strasbourg, sponsors de l’opération « greenwashing, » n’y trouvent à redire. 

Écologie de façade: plus d’émission de CO2 à Strasbourg, accroissement de la pollution et de CO2 hors la ville! 

Dans le programme du plan Terminator des élus, le mot de passe est de transformer les villes vertes en terrains de jeu à roues, vélos, trottinettes, skateboarders, et autres engins dangereux  mais efficaces pour jeter hors des centres villes les personnes ayant besoin d’assistance. Un jeu de dupes !

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn