Vers la fin des vélos au centre ville ? 

Annonce mortuaire

C’est avec une immense tristesse que nous vous annonçons que  “Strasbourg n’est plus la capitale française du vélo et c’est avec une municipalité EELV que nous perdons notre place de leader” ! Ainsi parlait  avec des sanglots dans la voix Pierre Jakubowicz, élu de l’opposition strasbourgeoise. 

Autre bonne nouvelle :  Dans la rue des Grandes Arcades, le local vélo a disparu !

Youpi ! Bon débarras!  au prix du km de piste cyclable  c’est une aubaine! (le prix moyen d’un kilomètre de piste cyclable est estimé entre 200 000 et 300 000 euros).  

Strasbourg : un vélodrome

Nous aurons moins de petits morveux  qui se prennent pour Mario Cipollini en s’essayant au sprint dans une ville devenue un vélodrome.    

S’aventurer dans les rues de Strasbourg est devenu un exercice périlleux pour les piétons qui désertent les centre villes pour éviter de se jeter dans l’arène réservée exclusivement aux deux roues. 

Les vélos, les trottinettes, les skates, brûlent les feux, zigzaguent à toute allure sur la chaussée, sur les zones piétonnes, sur les trottoirs; certains d’entre eux sont scotchés à leur portable, et les piétons sont paumés dans cet espace infernal qui ressemble à un jeu vidéo.

Les piétons ne sont plus chez eux dans les rues qui leur sont réservées. Pour se protéger de ces missiles humains, ils ont adopté de nouveaux comportements:  Ils ne respectent plus les panneaux  de signalisation pour piétons, ils insultent et agressent les cyclistes, c’est le grand bazar organisé par la seule volonté de nos élus désireux de faire de leur ville des capitales de la petite reine. La révolution Piétons-Cyclistes est en marche.

Strasbourg,  une piste cyclable à ciel ouvert

Les élus veulent transformer Strasbourg en une immense  piste cyclable à ciel ouvert,  au grand dam d’une population de piétons qui n’a plus droit de cité dans sa propre ville. 

Les voitures étaient au moins soumises à une signalisation qui protégeait les piétons, la police était présente et vigilante. Aujourd’hui il n’y a aucun moyen mis en place pour contrôler un cycliste récalcitrant à moins d’avoir une police montée prête à chevaucher dans les rues pour verbaliser les cyclos-réfractaires, les  cyclos-chauffards et tous les cyclos-incompatibles devenus les maîtres de la cité par la volonté des doges qui nous gouvernent.

 Strasbourg la belle, une mort annoncée

Les pouvoirs publics ont tué les villes, les commerçants,  l’ambiance apaisée douce conviviale qui régnait dans nos villes a disparu. Il n’y a plus de règles et chacun fait comme il veut, les tensions s’amplifient , l’anarchie s’organise. C’est le chaos.

SO

Partager cet article :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn